La sarabande des filles de La Rochelle, ma petite course à la maison

Samedi dernier j’ai couru La Sarabande des Filles de La Rochelle, une course féminine de 5 ou 10km autour du vieux port.sarabande

Ca fait plusieurs années que j’ai envie de la faire mais c’est la première fois que j’arrive à m’inscrire. Bon pour être honnête j’hésitais parce que je n’étais pas sûre de pouvoir faire 10km et c’est Jiminy qui m’a inscrite à l’insu de mon plein gré.

C’était donc la deuxième fois que je courrais à la maison après les 10km du marathon que j’ai couru il y a bientôt 3 ans (je le racontais ici).

Je n’ai pas vraiment pu m’entraîner parce que j’ai eu une flaime énoooorme des douleurs au tibia qui étaient sûrement dues à une périostite et niveau motivation, il faisait un temps bien bien pourri. Je te laisse juger :la rochelle

J’ai donc pris le départ en me demandant un peu ce que je faisait là… Pas que j’avais peur de ne pas finir, la question était plutôt de savoir combien j’allais en baver. Surtout que je me suis bien habituée à courir dans mon bois, là où y a pas trop de spectateurs donc même si tu es à l’agonie, que tu ne ressemble plus à rien, enfin si à un gros néon rouge, tu n’as pas trop honte. Là, le parcours est autour du port donc autant te dire qu’il y a un petit peu de monde, surtout pendant un week-end prolongé. Parce que normalement il fait beau à La Rochelle début mai ! Bon, en même temps c’est motivant parce que le minimum de fierté que j’ai m’empêche de m’effondrer devant trop de monde 😉

Le temps était tout gris, venteux et humide. Un petit bonheur ! En fait surtout le vent… Peu après le départ et au 1er kilomètre j’ai vu Jiminy et la marraine de ma Louloute, même en début de course ça fait du bien de voir des visages connus.

2ème kilomètre : sur le port, au milieu de la foule et de l’affreuse odeur de gras d’une baraque à frite. A part une légère nausée, tout va bien.

3ème kilomètre : ravitaillement, le petit verre d’eau était le bienvenu parce que malgré la météo avec ma superposition t-shirt manches longues-t-shirt manches courtes je commençais à avoir bien chaud (et donc à me transformer en néon rouge).

4ème kilomètre : rien de spécial mis à part continuer à mettre un pied devant l’autre.

5ème kilomètre : Si seulement je m’étais inscrite aux 5km j’aurais fini… Bon en même temps 32 minutes, c’est mon meilleur chrono sur la distance (enfin je crois).

6ème kilomètre : passage bien venteux, j’avoue je marche quelques pas et puis un groupe de personnes m’encouragent, je repars. Et puis mon temps à mi-course est bon, ce serait dommage de ne pas capitaliser dessus.

7ème kilomètre : je vais mourir ! J’exagère à peine, j’ai le cœur qui ne descend plus sous les 170 bpm, je commence à fatiguer. Je double une fille qui marche, quelques dizaine de mètres plus loin c’est elle qui me double parce que c’est moi qui marche et elle m’encourage à repartir. Jiminy m’attends sur le côté et m’accompagne sur un petit tronçon. Quelques mètre après je rattrape celle qui m’a encouragée et finalement nous décidons de courir ensemble parce qu’à deux c’est quand même plus sympa. Nous avons donc fait les deux derniers kilomètres et demi toute les deux en s’encourageant pour ne pas craquer.la rochelle

C’est moi là avec le t-shirt violet

8ème kilomètre : aller, plus que deux !

9ème kilomètre : Jiminy me rejoins et cours les 1 000 derniers mètres avec moi.

Sur les 150 derniers mètres je mobilise tout ce qu’il me reste de volonté, hum hum, et j’accélère. Pas de mode Mario Kart sur ce coup car je ne pouvais doubler personne.

Au final, 1h07.43, quasi le même temps que pour le 10km du marathon en 2011, à la différence qu’à l’époque je m’étais entraînée. Donc je suis contente 🙂

Courir à domicile, où un souvenir est présent à chaque coin de rue, d’autant que le parcours emprunte une bonne partie de mon ancien quartier, offre une douce ballade en amnésie (jolie expression de Robin Williams dans Le cercle des poètes disparus et qui m’a marquée 😉 ).la sarabande

Une course pas cher (11€), avec une bonne organisation, un chouette parcours, une ambiance très sympa et un t-shirt que je serai trop contente de porter à Vincennes (et en plus les photos sont en ligne sur Flickr dans la soirée de la course!). Bref, vivement l’année prochaine ! Mais avec un peu soleil ce serait sympa, même si aujourd’hui il y avait juste ce qu’il faut de crachin par moment pour te rafraîchir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Comments on “La sarabande des filles de La Rochelle, ma petite course à la maison”

    1. Départ devant l’aquarium, on tourne au bout de l’encan pour longer le bassin des grands yachts, passage sur le « pont levis » de l’écluse pour longer le Gabut, passage sur le port, cours des Dames, rue St Jean, on tourne juste avant le café du mail, passage dans les parcs et devant les animaux, hop rattrapage du bas de l’avenue Guiton direction la Banque de France et retour sur le port. Une boucle pour le 5km et 2 pour le 10km. Très sympa 🙂

  1. Dans le Nord, les courses sur cette distance sont moins chères ! Bravo pour ton chrono. Et je valide ton t-shirt, encore !

  2. Hello !! Je “tombe sur ton blog ” très sympa…et je me permet d’intervenir sur cette course de la sarabande, car j’y ai moi même participé pour la première fois…ton petit récit me fait sourire , car j’ai bien reconnue les émotions que tu décrit …le vent , la pluie, les odeurs …de chichi , gaufres et des animaux dans le parc …je me suis fait exactement la même réflexion au 5ieme kilomètres….” Si je m’étais inscrite au 5, j’aurai fini” ….lol …c’était ma 1iere course et je pense la refaire …ou une autre dans ce chouette département …en tout cas félicitation pour ton chrono….^^

Laisse moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.