Par où commencer… me présenter peut être !

Alors voilà, j’ai 29 ans, bientôt 32 et j’aime les hyennes… ha non, ça c’est pas moi, je suis moins originale, j’ai 29 ans bientôt 30 et j’aime ma fille, son père, le chocolat, le shopping, …
Et depuis quelques temps j’aime courir. 
Moi, la fille la moins sportive du monde à la base !!
Petit retour arrière jusqu’en 2008, là j’aimerai pouvoir décrire l’effet « rewind » de Wayne et Garth mais 1/ je ne saurai pas trop comment l’expliquer et 2/ je serais sûre de perdre toutes les personnes nées après le milieu des années 80 et donc trop jeunes pour avoir vu Wayne’s world.
Retournons donc en 2008, je venais d’intégrer une nouvelle boîte et quelques filles de mon service voulaient faire La Parisienne (course de 6km réservée aux femmes) mais il manquait une victime participanteà leur équipe, elles m’ont proposé de les rejoindre et inconsciente soucieuse de m’intégrer j’ai accepté.
Une chose importante à savoir sur moi et que j’ai oublié de préciser c’est que, moins sportive que moi ça n’existe pas ! Bon sauf si l’épreuve d’endurance consiste en une journée de shopping d’Oxford Street à Picadilly Circus en passant par Regent et Carnaby Street en ayant pris soin de passer aux points étapes situés à chaque étages de Selfridge, Debbenham’s, British Home Store… …
On était en avril, j’avais donc 5 mois pour arriver à courir 6km.
Première étape ? S’équiper ! Oui parce que j’y connaissais rien mais je me doutais que mes baskets du lycée devaient être un peu dépassées (bien que toujours dans leur emballage).
Mon principal critère : « elles sont jolies celles ci ; en plus elles me font de petits pieds, non ? »
Une collègue m’avais parlé de nike+ipod (un podomètre permettant également d’écouter sa musique pendant sa séance et nécessitant l’achat d’une paire de chaussures spéciale).
Courir en musique, avec une paire de chaussures « girly » (ben ouai y a du rose dessus) voilà une première partie du problème réglé, j’avais mes chaussures !
J’ai voulu faire les choses bien en m’équipant également d’un soutient gorge de sport, ça tombait bien y avait des promo à La Redoute.
Pour le reste, un short, un débardeur et zou y avait plus qu’à !
Une fois que j’avais investis environ 150€ dans l’équipement j’étais bien obligée de rentabiliser un minimum…
Ma première tentative fut épique, à peine 700 mètres et j’en pouvais plus !
Ca promettait, mais finalement au prix de moultes efforts et principalement poussée par la motivation de ne pas être celle qui plomberait les stats de « l’équipe » j’ai réussi à faire les 6km le jour J et même que je n’étais pas la dernière, fierté !
Suite à cet extraordinaire exploit et parce que j’avais de belles baskets j’ai continué à courir, jusqu’à un certain mois de mai 2010 à partir duquel je n’étais plus seule dans mon corps…
Une Chouquette, une rééducation abdo et une rééducation périnéale plus tard me revoilà dans mes baskets.
Le truc c’est que je suis un peu comme un lévrier afghan, quoique mes oreilles soient un peu moins longues, j’ai besoin de courir après quelque chose, et comme j’ai eu beau chercher j’ai pas trouvé de leurre en forme de Jimmy Choo je me suis contentée de m’inscrire à des courses pour me fixer des échéances.
L’apothéose de cette année étant un 10km en novembre.
Entre la Chouquette, le boulot, les transports, et le quotidien en général vais-je réussir ?
Le suspens est insoutenable n’est-ce pas ? ;o))

Running et Talons Hauts

Rendez-vous sur Hellocoton !