Le manuscrit inachevé de Franck Thilliez [PoPcOrN]

Le manuscrit inachevé: le pitch

Aux alentours de Grenoble, une voiture finit sa trajectoire dans un ravin après une course poursuite avec la douane. Dans le coffre, le corps d’une femme. À la station-service où a été vu le conducteur pour la dernière fois, la vidéosurveillance est claire : l’homme n’est pas le propriétaire du véhicule.
Léane Morgan et Enaël Miraure sont une seule et même personne. L’institutrice reconvertie en reine du thriller a toujours tenu sa vie privée secrète. Sa vie ? Un mariage dont il ne reste rien sauf un lieu, L’Inspirante, villa posée au bord des dunes de la Côte d’Opale, et le traumatisme de l’enlèvement de sa fille Sarah. L’agression soudaine de son mari va faire resurgir le pire des quatre dernières années écoulées.
Dans le vent, le sable et le brouillard, une question parmi d’autres se pose : vers qui, vers quoi se tourner, quand l’unique vérité est que tout vous devient étranger ?

J’aime beaucoup Franck Thilliez. Je n’ai jamais été déçue par ses récits. Il dépeint si bien les scènes qu’il est facile de voir les décors et les personnages devant nos yeux ou de sentir les odeurs qu’il décrit. Il a l’art de proposer des histoires avec des circonvolutions, des histoires dans l’histoire. Deviner la fin avant d’y être est un vrai challenge! Le revers de la médaille est qu’il n’est pas toujours évident de bien suivre. Mais l’ensemble est toujours réussi.

C’est un peu le cas avec Le manuscrit inachevé. Au début il y a presque trop de personnages, de lieux et de faits différents. Ce n’est pas le roman à lire par tranche de cinq minutes.

Heureusement l’auteur sait mener son récit de façon à ce que l’on mette de côté certains cercles pour ne se concentrer que sur l’histoire centrale. En l’occurrence celle de Léane, Jullian, Morel et Jeanson. A tel point que, à la fin, lorsque la mise en abyme « se détricotte » on en a oublié les deux autres niveaux.

Comme toujours avec Franck Thilliez, l’intrigue est parfaitement menée.  Il a l’art de jouer avec nous. Avec le manuscrit inachevé il pousse le jeu jusqu’à soumettre la clef de l’histoire à la résolution d’une énigme par le lecteur!

En conclusion, Le manuscrit inachevé est très sympa à lire. Le récit est assez soft en comparaison avec d’autres des titres de cet auteur. Avec cette version audio j’ai particulièrement aimé les transitions sonores entre les chapitres: sirènes de police, son de monitoring pour l’hôpital.

Livres, films, spectacles, par ici, mes autres articles [PoPcOrN]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.