Mon bidon et moi (semaine 37)

Il ne peut plus rien nous arriver d’affreux, maintenant ! Voilà un billet que je ne pensais vraiment écrire. La semaine 37, trois semaines de plus que pour la Chouquette, incroyable !

 37 SA

J’ai atteint le but ultime : aller à la dernière visite de contrôle, mon bidon et moi avions rendez vous jeudi dernier à l’hôpital. J’ai vraiment dû marquer le gynéco avec mon air flippé parce que quand je suis arrivée il m’a serré la main et m’a tout de suite dit « ça y est, vous avez rempli votre contrat de mère ! ».

Examen classique, tout va bien, le col est un peu ouvert mais ça va.

Questions classiques :

  • Bébé bouge bien ? Oui, ça pour bouger il bouge.
  • Pas de douleur particulière ? Non
  • Pas de perte de sang ? Non ! Vous imaginez bien que si j’avais perdu ne serait ce qu’une minuscule goûte de sang vous m’auriez vu accourir ventre à terre (et à l’heure actuelle ce serait pas difficile).

Conclusion : tout va bien.

Prescription : vivez votre vie.

Ca me va.

Il m’a tout de même demandé de prendre rendez-vous avec une sage femme de salle de naissance à la maternité une semaine avant le terme pour faire un monito de contrôle. J’aurais bien mis ma main à couper que j’aurai accouché d’ici là, mais Numérobis semble vraiment plein de surprises donc je ne suis plus sûre de rien.

Depuis lundi je recommence à emmener ma Louloute à la crèche. Cette petite sortie me fait du bien. Bon, elle est à 600 mètres donc 1,2km aller/retour c’est pas non plus Pekin Express.

Et bien, tu sais le plus drôle ? Jusqu’ici je marchais tellement vite que j’étais à la limite de me faire doubler par les mamies en déambulateurs, mon ventre me tirait et je fatiguais super vite. Maintenant je n’irai pas jusqu’à dire que je gambade mais j’avance beaucoup plus vite, pas une contraction, rien !

Chaque jour je me dit que ma balade va peut-être inciter Numérobis à arriver mais non.

C’est que maintenant que le stress a disparu j’ai hâte. Et je ne suis pas la seule, la Chouquette aussi l’attend de pied ferme. L’autre soir au moment de se coucher elle m’a dit « mais moi je ne veux pas dormir, je veux le bébé ! », à la crèche elle a dit à sa nounou que quand il serait là elle prendrait le bébé sur ses genoux pour lui donner le biberon, etc.

Je suis contente et en même temps je me dit qu’une fois que le bébé l’aura réveillée plusieurs fois dans une même nuit, lui aura cassé les oreilles avec ses pleurs, finalement elle regrettera peut-être ses instants de tranquillité.

Mais je comprends son impatience car ce bébé on lui parle depuis des mois, déjà pour nous c’est long mais pour elle ça doit avoir l’air interminable. Ca fait six mois qu’elle attend et six mois à son âge c’est une éternité. En plus beaucoup de choses sont conditionnées à l’arrivée du bébé, notamment retourner à La Rochelle qui est son autre idée fixe. Il faut dire qu’on est pas rentrés depuis cet été et que ça doit lui manquer. Cela dit je ne suis pas sûre qu’elle ait intégré le fait que même si on rentre en avril, on ira pas à la plage…

En résumé, se lever chaque matin en se disant que ce soir on sera peut-être quatre sans craindre quoi que ce soit c’est cool, mais j’ai vraiment hâte maintenant de savoir si Numérobis est une fille ou un garçon.

Ici tu peux revenir sur les semaines précédentes!

Rendez-vous sur Hellocoton !