Rituel de départ en vacances: le choix des livres

A 4h ce matin nous avons pris la route pour les jolies montagnes du Vercors. Et lorsque nous sommes là bas j’ai un certain nombre de petites habitudes. De celles que l’on aime retrouver et qui marquent un lieu, une période. Le choix des livres que j’emmène avec moi en fait partie.

En effet lorsque nous sommes sur le plateau nous regardons beaucoup moins les écrans, une vraie déconnexion. Il y a donc encore plus de place pour les livres.

Mon petit plaisir? ATTENTION CLICHE

En hiver lorsque l’on rentre d’une bonne journée de ski, j’aime faire chauffer l’eau pendant que je file m’habiller confortablement. Me préparer un thé dans une des sublimes tasses en porcelaine fine de belle-maman et m’installer avec ma boisson chaude et mon roman, les pieds au chaud sur le carrelage (vive le chauffage au sol!).

Je lis également après le dîner. C’est fou tout ce que l’on a le temps de faire lorsqu’on ne regarde pas le programme tv! (je devrais le faire plus souvent clairement)

Avec ce petit rituel quotidien et cette déconnexion télévisuelle, autant dire que je peux dévorer plusieurs livres dans la semaine (si ce ne sont pas des pavés on est d’accord). Cet été j’avais lu La tresse et Les heures souterraines.

Voici ceux qui vont m’accompagner cette semaine.

L’étranger d’Albert Camus

Un grand classique que je n’ai jamais lu! J’ai tout simplement adoré La chute que j’ai lu au lycée et étrangement je n’ai rien lu d’autre de cet auteur prix Noebl de littérature en 1957. Il y a quelques temps deux collègues m’en ont parlé en me disant qu’il était excellent. Je me suis dit que c’était le moment de remédier à ce manque dans ma culture littéraire.

l-etranger

«Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français…»

4ème de couv

Je l’ai commencé hier soir et dès les premières lignes j’ai reconnu la fameuse citation « aujourd’hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas ».

Paris est une fête d’Ernest Hemingway

Encore un prix Nobel de Littérature, mais en 1954, 3 ans avant Camus.

Je n’ai jamais rien lu d’Hemingway. Et j’avoue que je ne me souviens plus comment mon choix s’est porté sur ce titre…

paris-est-une-fete

« Miss Stein et moi étions encore bons amis lorsqu’elle fit sa remarque sur la génération perdue. Elle avait eu des ennuis avec l’allumage de la vieille Ford T qu’elle conduisait, et le jeune homme qui travaillait au garage et s’occupait de sa voiture – un conscrit de 1918 – n’avait pas pu faire le nécessaire, ou n’avait pas voulu réparer en priorité la Ford de Miss Stein. De toute façon, il n’avait pas été sérieux et le patron l’avait sévèrement réprimandé après que Miss Stein eut manifesté son mécontentement. Le patron avait dit à son employé :« Vous êtes tous une génération perdue. » « C’est ce que vous êtes. C’est ce que vous êtes tous, dit Miss Stein. Vous autres, jeunes gens qui avez fait la guerre, vous êtes tous une génération perdue. »

4eme de couv

Le titre original de ce livre était Vignette parisiennes. Hemingway y conte des morceaux de vie dans le Paris des années 20. C’est peut-être l’époque qui m’a fait choisir ce titre d’ailleurs…

Docteur Holmes de Stéphane Bourgoin

Alors là clairement c’est « deux salles, deux ambiances », après les romans classiques des Prix Nobel, j’opte pour un récit d’un tout autre genre. Un récit de Stéphane Bourgoin concernant celui qui est considéré comme le premier tueur en série amérciain. En effet Holmes est suspecté d’avoir tué deux cents personnes à Chicago dans les années 1890.

docteur-holmes

Herman Webster Mudgett ou H. H. Holmes (16 mai 1860 – 7 mai 1896), plus connu sous le pseudonyme de Docteur Henry Howard Holmes, est un tueur en série américain. Pendant les années 1890, Holmes est l’assassin de probablement deux cents clients dans son hôtel de Chicago qu’il avait ouvert à l’occasion de l’Ex-position universelle de 1893.
Après sa condamnation, il a avoué 27 meurtres et, bien que seuls neuf aient été confirmés, il est estimé qu’il en aurait commis deux cents. Holmes est souvent considéré comme le premier tueur en série américain…

4eme de couv

Il s’agit du premier tome de la série Serial Killer de Stéphane Bourgoin LE spécialiste français des tueurs en série que j’ai eu la chance de rencontrer lors d’un ciné conférence qu’il y a donné il y a quelque semaines à La Rochelle.

La classe on est d’accord?

Parmi ces livres, y en a t il que vous avez lu?

Vous aussi vous partez en vacances avec votre bibliothèque?


Pour ne rien rater, abonnez-vous à la newsletter!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité.

2 Comments on “Rituel de départ en vacances: le choix des livres”

    1. J’ai terminé L’etranger et là j’entame le Hemingway. J’ai beaucoup moins lu que prévu…
      Je dois avouer que L’étranger n’a pas été une lecture facile, jusqu’à la seconde partie je me suis ennuyée!

Laisse moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.