Centenaire

Quand je pense à mon grand-père et moi quand j’étais petite, un des premiers souvenirs qui me revient c’est qu’il s’allongeait par terre, sur la moquette à côté de mon lit de bébé parce que je voulais qu’il attende que je m’endorme.

Il nous emmenais, avec les petites voisines, au parc en bas de la rue, faire du toboggan, un tour de manège, voir les ânes en culottes, manger une glace ou simplement jouer autour du phare.

Il m’a appris à jouer aux Dames. Souvent il faisait exprès de perdre, j’en sui sûre parce que je ne suis pas douée aux jeux de tactiques et j’arrivais quand même à gagner.

Quand j’étais chez lui, pour le petit déjeuner il me préparait mon cacao* dans mon bol fétiche, celui dans lequel il fallait tout boire pour voir apparaître l’âne en culotte au fond.

*cacao, souliers, auto, sont des mots au charme désuet qu’il emploie et qui me font immédiatement penser à lui.ane en culotteAu rayon culinaire, je repense aussi forcément à sa fameuse salade, légère et diététique : pommes de terre, babybel, olives vertes, thon à la catalane et avocat. Le secret est de mettre le fromage sur les pommes de terre encore chaudes pour qu’il fonde légèrement. N’essaye pas de calculer les points avec ta calculette WeightWatcher elle va exploser. En dessert il y avait le Flanby pour lequel jusqu’à l’adolescence il m’a proposé une assiette pour le démouler. Quand je travaillais dans l’île en été il me préparais mon déjeuner tous les midis, j’en ai pris des repas chez lui !

Ces têtes à têtes étaient l’occasion de discussions sur tout et n’importe quoi, nos avis divergeaient parfois mais c’est normal entre un homme de plus de 80 ans et une jeune fille de même pas 25. Une réflexion me fait encore sourire, un jour sur le ton de la plaisanterie il a dit à mon frère « ta sœur lit Libération, mais attend qu’elle trouve un travail et gagne des sous, elle lira Le Figaro ». Plein d’humour mon Papy. Alors je ne sais pas, je ne dois pas gagner assez parce que je lis toujours Libé.

Depuis mon bureau chaque mardi je le voyais passer sur le port, les mains croisées dans le dos, la tête légèrement penchée en avant, en route pour son café avec ses copains. Dès leur parution, il me demandait de lui ramener les nouveaux horaires de car pour La Rochelle. En double. Ne me demande pas pourquoi, je n’ai jamais demandé… S’il a passé son permis dès qu’il a eu l’âge, il n’a jamais conduit de sa vie. Penser que son permis est encore valable me fait un peu peur quelque part parce qu’il faut noter qu’il est né en 1917 quand même.

Quand je pense à lui, je vois aussi l’admiration dans ses yeux quand il regarde ses arrière petite-filles. Dans sa chambre de maison de retraite les seules décorations sont des photos. De son fils ? De mon frère ou moi ? Non non non, uniquement de ses humaines miniatures préférées.07_11

Depuis mon départ en région parisienne je n’ai jamais été difficile avec mes collègues pour les vacances, je me fiche des dates tant que je peux en prendre. Il n’y a que deux semaines dans l’année auxquelles je tiens vraiment, c’est celle de Noël et celle du 14 juillet. Pas pour le pont que l’on peut faire mais parce qu’il est né le 18 juillet et que chaque année on fait « la nouba » comme il dit. Bon, en vrai c’est un repas avec la famille et ses amis qui ont le même âge que lui, je te laisse imaginer la folie sur le dance-floor.

De bonne constitution, traditionnellement la réponse à la question « comment tu vas Papy? » est «Comme un jeune homme de 90 ans ! ». Mon Papy c’est de la graine de centenaire !

Enfin c’est ce que je croyais.

L’invité d’honneur manquera la nouba cette année. Fatigué, le corps usé, Papy nous a quitté. 96 ans (et demi!), il y était presque. Je ne réalise pas encore que désormais quand j’irai dans l’île je ne le verrai plus. Qu’il ne me posera plus des dizaines de questions sur Louloute et Poupette.

Une nouvelle porte se ferme sur mon enfance mais je crois que pour toujours je verrai sa silhouette descendre la rue pour faire un tour sur le port ou au détour d’une ruelle à roses trémières. Et même s’il n’habitait plus sa maison depuis quelques années je le reverrai, assis sur son fauteuil écoutant « les nouvelles sur Europe ».

33 Comments on “Centenaire”

  1. Wow j’en ai les larmes aux yeux, je t’assure !! J’ai perdu mon Papy il y a deux ans et je pense chaque jour à lui. Je suis désolé pour toi, mais il a l’air d’avoir eu une vie géniale !!

  2. Oh, quelle triste nouvelle :(.
    Je t’envoie toutes mes pensées !

    En tout cas, cet article est très émouvant et c’est un très bel hommage. Et quel bonheur c’est de garder autant de souvenirs en tête 🙂

  3. 96 ! Une belle vie il a eu, apparemment remplie de générosité et d’amour. Mes condoléances et plein de bisous à toi et ta famille

  4. Vous aviez l’air d’avoir un chouette lien tous les deux. En te lisant, il avait l’air d’être le papy un peu « idéal », aimant, complice, titillant et dégourdi ; ) Je crois que tu le porteras dans ton cœur pour toujours

  5. Toutes mes condoléances.
    Ton papy semble être un grand homme.
    Ces magnifiques souvenirs et qu’il ait connu ses arrières-petites filles sont autant de biens précieux à chérir.

    1. Merci! Oui, Romane est clairement trop petite mais je me dit que Louise se souviendra peut-être de lui aussi. Et puis j’ai pas mal de photo d’elle avec lui pour l’aider. C’est sûr que c’est une vraie chance.

  6. J’avais manqué ce billet. J’avais manqué quelque chose. Un bel hommage. Des souvenirs plein d’émotions. Une photo tellement emplie de tendresse. 96 ans et demi, c’est beau. Tellement beau que l’on finit par rêver à ce que ça ne s’arrête jamais. Et puis, cette dure réalité… Mes condoléances. Vous avez été chanceux, tous. Toi, lui, tes poupées. Une si belle relation, de si doux souvenirs… Magnifique. Vraiment.

    1. Merci! C’est sûr que 96 ans et demi c’est beau, et c’est exactement ça, on rêve que ça ne s’arrête jamais. Dur de dire au revoir à quelqu’un que l’on aime, de faire le deuil de cette relation et d’une partie de sa vie. Mais effectivement je mesure notre chance d’avoir pu vivre ces beaux moments.

Laisse moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.