Mon 22 mars 2013 (2nde partie)

Previously dans Mon 22 mars 2013.

Jiminy a dû sortir le temps qu’on me pose la fée péridurale (je t’ai dit que mes accouchements étaient pleins de fées) donc pour me soutenir c’est la fée sage-femme qui m’a pris dans ses bras, littéralement ! C’est fou ce que ce geste m’a aidé. Je sais que c’était entre autre pour que je garde la bonne position avec le dos bien rond mais la fée m’a parlé, m’a rassuré, m’a dit que ça allait aller. Elle a eu les mots qui m’ont permis de garder confiance.

Petite astuce pour les futures mamans : pendant que l’anesthésiste prenait ses repères dans mon dos j’ai dit que je sentais que ça commençait à pousser, la fée m’a dit de ne rien dire tant qu’il était là car l’anesthésiste pouvait partir du principe que c’était trop tard et du coup repartir sans poser la péri ! Autant te dire qu’à partir de là motus et bouche cousue !

Ce que je ne savais pas c’est que ce n’était pas l’anesthésiste qui m’enfonçait l’aiguille dans la colonne vertébrale, non, c’était l’interne. Je sais que j’étais dans un hôpital d’instruction, que les internes doivent bien s’entraîner, tout ça… mais heu, c’est que l’aiguille est très très grosse quand même, puis on va me l’enfoncer dans le dos.

Eh bien il a un bel avenir cet apprenti médecin parce que je n’ai rien senti ! Pour la Chouquette je n’avais pas eu mal mais j’avais senti qu’il se passait quelque chose, là rien du tout.

Mon étonnement a été encore plus grand quand j’ai su qu’en plus de la péri il m’avait aussi posé une rachi (anesthésie utilisée pour les césarienne et pour laquelle l’aiguille est enfoncée encore plus profondément dans la colonne si j’ai bien compris). Bon, en même temps j’avais tellement mal au ventre que mon esprit était peut-être occupé ailleurs…

L’anesthésie a été un peu plus longue que prévue à faire effet et surtout agissait plus d’un côté que de l’autre au début, mais une fois que ça a fonctionné, Bonheur !

J’ai pu faire un petit somme pendant que le travail continuait, comme pour ma Chouquette.

Pas trop long le petit somme parce que Poupette a visiblement bénéficié du fait que Chouquette avait déjà fait le chemin d’après la fée.

A propos de je ne sais plus quoi, elle me dit qu’elle n’est pas inquiète, je lui ai répondu que moi non plus parce que pour moi les sages-femmes sont comme les hôtesses de l’air: tant qu’elles ont le sourire c’est que tout va bien, si tu les vois s’agiter l’air grave là tu peux t’inquiéter. L’analogie l’a faite rire.

Comme prévu à un moment j’ai eu soif, et comme prévu je n’ai pas eu le droit de boire. Heureusement on avait une bombe d’eau. Oui, enfin « heureusement » c’est vite dit parce que, contrairement à l’Evian, cette eau avait un goût très désagréable qui limite m’a donné encore plus soif… Fail…

Petit examen pour voir où on en est et la fée me dit « oh, c’est bien, il n’a pas du tout la tête déformée, il a la tête bien ronde ».

Ca avait l’air d’être une bonne nouvelle, sauf que ça dépend où on se place et de mon côté des étriers une tête légèrement en ogive aurait semblé être bien plus ergonomique…

A partir de là c’est allé vite, en quatre poussées Numérobis était parmi nous.

Avant même de savoir s’il était une petite quille ou un petit glaçon on a entendu le son de sa voix ! Dès ses épaules passées, quand ses poumons ont pu se déployer Numérobis nous a exprimé son mécontentement d’être expulsé de son petit studio, cosy et dont il avait refait l’agencement.

Un dernier effort et Numérobis est devenu Poupette. Elle m’a été immédiatement confiée et posée sur moi pour un bon moment. Estomac sur pattes, comme sa maman, elle n’était pas née depuis 5 minutes qu’elle avait déjà trouvé où remplir son petit estomac.Vu les difficultés que j’avais eu pour allaiter ma Chouquette au début (trop faible pour téter) voir mon bébé à peine née déjà trouver le chemin c’était magique. La fée l’a estimée à 4kg, j’en revenais pas ! Il faut dire que la sa grande soeur faisait 2,740kg alors avoir un bébé de 4kg, inimaginable ! Et bien si, presque, 3,920kg quand même.

En plus de la fée il y avait une puéricultrice et une étudiante puéricultrice qui m’avait demandé si elle pouvait assister à mon accouchement, toute les trois ont confirmé mon ressenti en me disant que c’était un très bel accouchement !

Il y a eu un peu de « couture » mais la fée a fait ça aussi très bien, je n’ai rien senti, même après que l’anesthésie se soit dissipée.

 Au moment de quitter la maternité j’ai encore remercier une des sages-femmes que j’avais vu lors d’un de mes monitorings, elle m’a dit que des mamans comme moi elle en voudrait toutes les semaines ! La classe à Dallas, non ?

Je leur ai donné rendez-vous pour le petit troiz’ (enfin on va réfléchir un peu quand même…)

La naissance de Poupette m’a démontré qu’effectivement, si la grossesse me stresse, l’accouchement est vraiment un moment que j’adore. Autant je ne suis pas la personne la plus positive du monde, je crois fermement en la Loi de Murphy, autant concernant l’accouchement je suis confiante. C’est même un moment que j’attends avec impatience (une fois un terme correct atteint bien sûr). Les sages-femmes font un métier formidable et elles méritent leur costume de fées !

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 Comments on “Mon 22 mars 2013 (2nde partie)”

  1. On attend la suite… ;-))
    Les fées ont vraiment l’air d’avoir super bien fait leur boulot!

    Et je suis sûr qu’on peut modifier wikipedia pour faire apparaître cet évenement bien plus important que la bataille de Yashima ou la victoire de France Gall à l’Eurovision 1965 😉

  2. Bonjour,
    en tant qu’étudiante sage-femme, vous me reboostez pour travailler dur et aller jusqu’au diplôme, merci 🙂

    1. Vous ferez un travail formidable qui compte dans la vie des femmes et des familles! Pendant mon séjour à la maternité on a offert des chocolats à la SF qui a fait naître Poupette. A la visite des 6 mois à l’hôpital j’avais amené une photo de Poupette et je lui en ramènerai une pour la visite des un an. Je repense souvent à elle avec beaucoup d’émotions malgré le fait que je ne l’ai connue que quelques jours 🙂 Alors restez motivée et GO GO GO jusqu’au diplôme 🙂

  3. Je viens de découvrir votre blog et de lire une bonne demi-douzaine d’articles pendant que ma louloutte (2 mois) dort sur le canap à côté de moi. Cet article est de loin mon préféré, j’en ai eu les larmes aux yeux 3 ou 4 fois et on en peut pas (plus) mettre ça sur le compte des hormones. Ca m’a replongé dans mon accouchement (éclair, dans l’eau, un moment inimaginable et difficile à décrire) et ça m’a donné l’idée de reporter les quelques notes prises sur un cahier… c’est un cadeau magnifique à montrer à vos filles plus tard (lorsqu’elles traverseront les même moments)
    Merci de votre super blog, je pense y faire un tour très très régulièrement.

    1. Quel beau commentaire! Ce matin je n’avais pas le moral, il m’a fait beaucoup de bien, merci! Il me touche beaucoup!
      Je me dit aussi que je serai contente de leur donner ces textes plus tard. D’ailleurs j’ai fait imprimer un petit livre regroupant ma série « Mon Bidon et Moi ». Je n’avais pas de blog à l’époque de ma première grossesse mais, même si elle n’a pas été drôle tous les jours j’aurais bien aimé en garder une trace.

Laisse moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.