Mon 22 mars 2013 (1ere partie)

Selon Wikipedia, le 22 mars est le 81e jour de l’année du calendrier grégorien, le 82e en cas d’année bissextile. Il reste 284 jours avant la fin de l’année. C’était généralement le 2e jour du mois de germinal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du platane.

Cette année, le soleil s’est levé à 6h50, s’est couché à 19h06 et le jour a duré 12h16.

Ca, c’est le 22 mars 2013 tel que la majorité l’a vécu, pour moi il a pris une toute autre dimension…

Comme je te le disais ici, le 21 mars, jour de mon terme, on nous a proposé de me déclencher le lendemain matin. Si le mot déclenchement peut faire peur, pour moi il est synonyme de sérénité car je suis entourée de professionnels à toutes les étapes. Je n’appréhende pas du tout l’accouchement mais c’est parce que je sais que quoiqu’il se passe je suis entre de bonnes mains.

Mon bidon et moi avons donc passé notre dernière nuit en « corps commun » bien installés à la maternité. Et tu sais quoi ? On a bien dormi !

Réveil à 7h, petite photo pour la route, douche et à 7h 45 j’étais prête.

 

Le sage-femme qui nous a installé en salle de naissance avait l’air fatigué, tête rentrée dans les épaule, odeur de tabac froid sur la blouse, démarche courbée. Pas vraiment les petites fées toutes roses que j’avais imaginé mais bon… C’était MON jour et j’avais décidé que rien n’entacherait mon moral. Il m’a posé la perfusion, dans le bras ! Pas dans le pli du bras, pas dans la main, non non, en plein milieu ! J’avais jamais vu ça, et autant je pars accoucher « en sifflant », autant je déteste les perf, il m’est arrivé de tomber dans les pommes lors de la pose.

Je me suis un peu raidie et j’ai dit que cet acte me stressait, ce à quoi il m’a répondu : on ne va pas commencer à faire l’enfant !

Pas méchamment mais un peu sèchement. Ok, donc pour les blagues je vais attendre un peu. Oui, comme pour la Louloute, j’avais bien l’intention de rigoler un peu pendant le travail.

Vu l’heure de toute façon il allait y avoir un changement d’équipe.

Un peu après 8h la sage-femme qui allait nous accompagner est venue se présenter, la voilà donc la fée de Numérobis.

8h30 on m’a passé le produit pour déclencher les contractions qui sont apparues « calmement ».

Jusqu’ici, tout va bien.

Le travail avance et la fée perce la poche des eaux. Les contractions se font plus puissantes et la fée appelle l’anesthésiste pour qu’il me pose la péridurale. Quelques minutes plus tard deux hommes en blouse verte entrent dans la salle, sans bonjour, sans refermer la porte et en grommelant parce que « ben on nous appelle et rien n’est prêt?!! »

Donc ce sont ces charmants messieurs qui vont me planter une aiguille énooorrrmmme dans le dos ? Bien, bien, bien… Pour la Chouquette j’avais un peu discuté avec l’anesthésiste c’était sympa, là c’était pas tout à fait la même ambiance.

En fait ce n’était pas prêt dans ma salle parce qu’on était deux à accoucher en même temps et ils devaient aller voir l’autre dame en premier normalement. Ils sont donc allé la voir pendant que mes contractions devenaient difficilement gérables.

Pour la Chouquette la péridurale avait été posée alors que j’évaluais ma douleur à 3 ou 4, là j’étais à 8 ou 9… Ce qui était difficile était non seulement la douleur mais aussi le fait qu’il n’y avait presque plus de répit entre deux puisqu’elles pouvaient durer une minute trente avec à peine trente seconde de récupération avant que ça ne recommence. Temps de récupération « pollué » par la douleur résiduelle qui persiste comme le point noir devant les yeux après avoir regardé une lumière trop intense.

J’aime beaucoup le moment de l’accouchement mais là j’avoue j’ai bien dégusté ! Quand enfin l’anesthésiste est revenu j’en pouvais plus ! Je commençais à me demander si je n’allais pas tourner de l’oeil.

 

Là tu commence à te demander si je n’ai pas un gros souci pour dire que l’accouchement c’est génial alors que je te raconte que j’ai faillit tomber dans les pommes à cause de la douleur. Attends la suite !

Ici la suite!

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 Comments on “Mon 22 mars 2013 (1ere partie)”

    1. Attention spoiler: dans la 2ème partie la magie des fées (SF et péridurale) agit et tout de fini bien 😉

  1. aie aie aie !!!! j’ai eu la péri ultra rapidement ! enfin au bout de 28h mais rapidement dans le sens ou la douleur était supportable ! par contre elle a arrêté de marcher d’un coté et j’ai juste morflé !!! de plus il ne voulait pas me l’a refaire au debut !!! hate de lire la suite !!

    1. Maintenant je sais à quoi ressemblent les contractions de travail et je plains nos pauvres mamans et les femmes qui ne peuvent pas avoir la péri! En plus avec le déclenchement tu passe de 25 à 140 en quelques minutes… Mais c’était quand même bien 🙂

  2. Ping : Pourquoi je continue à porter des vêtements de grossesse 8 mois après mon accouchement |

Laisse moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.