Mon bidon et moi (semaine 23)

semaine 23Je te passe la météo de ma balance parce qu’au final ça n’est pas très intéressant.

Je me contenterai de dire que, très curieusement, ça se passe mieux quand on ne grignote pas trop de chocolats et de gâteaux…

Cette semaine j’ai eu comme une révélation !

Rien de mystique, mais j’ai pris un peu de temps pour réfléchir. Je suis blonde mais faut pas croire, ça m’arrive ! J’essaye cependant de ne pas le faire trop souvent quand même, ça fait mal à la tête et j’ai peur de me retrouver accro à l’Efferalgan 😉

Aujourd’hui je suis enceinte d’un peu plus de cinq mois, arrêtée depuis un mois et je suis encore sur mes pieds pour le moment. Je suis loin d’en profiter pour partir en vadrouille à chaque occasion, souvent ma seule sortie de la journée consiste à aller déposer ou chercher la Chouquette à la crèche ; mais je préfère sortir peu et rester mobile le plus longtemps possible plutôt que de risquer d’en faire trop et me retrouver alitée comme la dernière fois.

D’autant qu’il y a trois ans, on était que deux, alors que maintenant il y a la Louloute, donc si je n’ai plus le droit de mettre un pied par terre ça risque d’être légèrement plus compliqué…

Je suis donc chez moi et je me repose.

Si on résume, pour le moment, adieu heures de trajet en transports blindés pour aller faire un boulot que je préfère laisser de côté, je dois me concentrer à couver Numérobis et m’occuper de ma Choupipette d’amour (oui, je n’ai pas peur des surnoms ridicules, surtout quand ce n’est pas pour moi).

Je ne sais pas pour le changement mais, et si le bonheur c’était maintenant ?

C’est pas de la révélation ça ??

Toute cette félicité ne va pas sans deux légers revers… Ce serait trop beau.

Ma vie sociale d’abord. C’est fou comme on croise moins de monde quand 90% de nos déplacements se font entre sa chambre, son salon et sa cuisine. Vive internet et le téléphone illimité ! Je tiens également à remercier les Nounous de la crèche qui me permettent d’avoir chaque jour une vraie conversation en face à face. Il y a Jiminy et la Chouquette aussi, heureusement.

Le second est un léger détail mais qui a quand même une certaine importance au quotidien : j’ai épuisé mes droits à indemnisation complète de mon arrêt, mon salaire ne va donc pas être tout à fait le même que d’habitude… Pourtant, étonnamment, les charges, elles, ne vont pas changer.

Tout rentrera dans l’ordre lorsque je serai en congé maternité et puis ne pas travailler et être payée à 100% ce serait un peu comme avoir le chocolat, l’argent du chocolat, le chocolatier, la chocolaterie, Charlie et ses amis… (Ahhhh, il faut vraiment que j’arrête de penser avec mon estomac!)

Au final, qui a besoin d’aller manger ou boire un virgin mojito* avec ses copines quand elle peut rester chez elle devant Mon après-midi jeu sur France 3 ? Surtout quand le budget sortie sera bientôt massivement réaffecté à une réserve de pâtes ??

*j’me la pète un peu parce qu’en regardant une série en VO j’ai compris que quand tu mets « virgin » devant un cocktail ça veut dire « sans alcool ». Je parie que l’amélioration de ton vocabulaire anglais n’était pas une vertu que tu connaissais à l’arrêt maladie !!

Ce petit calembour sur la révision de ton anglais pendant un arrêt pour cause de fabrication d’a^être humain m’offre une magnifique transition pour te dire que demain je te propose un petit retour à l’école.

Je te vends du rêve là, tu as déjà hâte d’y être, j’en suis sûre !

Ici tu peux revenir sur les semaines précédentes!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments